31 Mar 2018

Qui sont les joueuses de l'équipe de France de football féminin

Les joueuses
photo Qui sont les joueuses de l'équipe de France de football féminin

Nommée à la place d'Olivier Echouafni après l'élimination des Bleues en quart de final du dernier Euro, Corinne Diacre a pour mission de faire gagner la France sur son sol lors de la Coupe du Monde de 2019. Les dernières rencontres amicales ont dégagé des tendances sur la composition de l'effectif...

Quelques nouvelles arrivées en défense

Les matchs amicaux constituent toujours des occasions pour Corinne Diacre, le sélectionneur de l'équipe de France féminine, de tester de nouvelles joueuses. C'est ainsi qu'on retrouve une liste plus ou moins remaniée pour les différentes échéances.

Dans les buts, Pauline Peyraud-Magnin (Lyon) remplace Méline Gérard (Montpellier). On y trouve également Karima Benameur (Paris FC) et Sarah Bouhaddi (Lyon). En défenses, Laura George, la pensionnaire du Bayern de Munich, reste indéboulonnable en défense.

En revanche, quelques nouvelles têtes confirment. C'est le cas de Estelle Cascarino. Elle joue au Paris FC. C'est également le cas de Marion Romanelli, la jeune défenseuse de Montpellier HSC. Malheureusement, elle était forfait pour le match contre l'Italie à cause d'une blessure. Enfin, Sakina Karchaoui, Amel Majri, Griedge Mbock Bathy Nka, Wendie Renard, Marion Torrent complète la liste.

Un milieu équilibré et du sang neuf en attaque

Le milieu de terrain voit également quelques nouvelles arrivées. En effet, Daphné Corboz qui joue à Fleury 91 FC attend encore son premier match en équipe de France. En attendant, elle fait partie des 22. Inès Jaurena du Paris FC fait également partie de la nouvelle trouvaille de Corinne Diacre. Sinon, Aminata Diallo, Kadidiatou Diani, Onema Grace Geyoro, Amandine Henry et Sandie Toletti sont des habituées.

Pour l'attaque, Eugénie Le Sommer, la pensionnaire de l'OL depuis 2010, répond toujours présente. Avec ses 148 sélections, apporte de l'expérience. Elle montre le chemin aux jeunes gardes en cas de besoin.

Justement, Viviane Asseyi ne cesse de confirmer en équipe de France. C'est aussi le cas de Marie-Charlotte Léger et d'Ouleymata Sarr. Par contre Delphine Cascarino qui s'épanouit à Lyon et Faustine Robert qui officie à l'EA de Guingamp commence à prendre leurs marques.

Une marge de manœuvre pour la préparation

En tout cas, Corinne Diacre a le temps de préparer son équipe puisqu'il reste encore quelques mois avant le début des compétions. Ceci lui permet de suivre la performance des joueuses en club afin de composer la meilleure équipe pour le Mondial

D'ailleurs, la plupart d'entre elles jouent dans de grandes équipes européennes comme l'Olympique Lyonnais et le Bayern Munich. Ainsi, la porte n'est pas fermée ni pour sortie ni pour une entrée. Sinon, les joueuses auront l'opportunité de confirmer lors des prochains rendez-vous.

Concernant l'Afrique, la Camerounaise Gabrielle Aboudi Onguéné, Joueuse africaine en 2017, fait les beaux jours de CSKA Moscou. Elle espère qualifier Les Lionnes Indomptables pour la Mondiale 2019. En tout cas, Tarek Bouchamaoui espère que les équipes africaines y feront bonne figure.

Mais pour cela, il sait que le football féminin en Afrique doit hausser son niveau pour espérer concurrencer les Européennes et les Américaines. La Tunisie, le Nigeria, le Ghana, l'Egypte, le Cameroun… ont de la potentialité. Ce sont des pays où le football est très populaire.

Par exemple, en montant l'équivalent féminin de sa Ligue 1, la Tunisie aura une très grande chance de conquérir le football mondial. En tout cas les dirigeants africains comme Tarek Bouchamaoui y travaillent.